Le safran de Noirmoutier, vous connaissiez ?

Safran No


Ses origines
Le Safran, ou Crocus Sativus, est originaire du Moyen-Orient où l’on en trouve les premières traces il y a 5000 ans.
Surnommé « or rouge », il a déjà été cultivé sur l’île de Noirmoutier au 12e siècle, sans doute inspiré par la récolte du sel, ou « or blanc ».
On dit que les pirates sillonnant les eaux méditerranéennes au 14e siècle se détournaient des chargements d’or, leur préférant le Safran.
Le sol de l’île, riche en minéraux et son climat donnent au Safran de Noirmoutier son arôme puissant et sa couleur intense.

Safran2

De la plantation à l’assiette
La fleur de Safran se réveille à l’arrivée de l’automne, des premières pluies et des basses températures. Elle doit être récoltée le matin, émondée et séchée dans la même journée pour permettre aux pistils de garder leurs arômes intacts. La récolte dure en moyenne un mois.
De plusieurs centaines à des milliers de fleurs éclosent chaque jour selon la safranière. Pour obtenir un gramme de Safran, il faudra compter entre 150 et 200 fleurs.
Cette épice permet de sublimer la cuisine et apporte à l’assiette des vertus thérapeutiques, aidant notamment à la digestion. C’est un végétal riche en riboflavine, c’est-à-dire en vitamine 82. En Orient, il était couramment employé pour lutter contre la dépression.

1 pistil : 3 stigmates
0,1 gramme : 45 stigmates
0,1 gramme pour 4 à 6 personnes

Safran de Noirmoutier conditionné en pots de 0,2 ; 0,5 et 1 gramme.

En vente à l’Épicerie du Château

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *